découvrir l'empire achéménide actualités
ACHEMENET
site fondé par Pierre Briant
L'empire perse achéménide
du Bosphore à l'Indus
de 550 à 330 avant notre ère
 rechercher
 
Publications
Musée achéménide et ressources iconographiques
Sources textuelles
 
 
 
 mon espace
Vous n'êtes pas identifié
J'ai mon espace
 

Veuillez saisir vos identifiants pour accéder à votre espace.

J'ai oublié mon mot de passe
 

Votre mot de passe va vous être envoyé.
Veuillez indiquer votre email.

Je n'ai pas d'espace
 

Veuillez indiquer votre email et saisir un mot de passe d'au moins 6 caractères pour créer votre espace.

Traitement en cours...
 
Changer mon mot de passe
 

Veuillez indiquer votre mot de passe actuel et saisir un nouveau mot de passe d'au moins 6 caractères.

Changer mon email
 

Veuillez indiquer votre mot de passe actuel et saisir un nouvel email valide.

retourner aux dossiers
 
 
 
 
x

Créer mon espace

En créant votre espace vous pouvez mémoriser les fiches de manière permanente et les rappeler d'une session l'autre.

  • Cliquez sur l'onglet "Je n'ai pas d'espace".
  • Saisissez votre adresse mail et un mot de passe d'au moins 6 caractères.
  • Cliquez sur le bouton "créer".
  • Une demande de confirmation vous sera envoyée par mail. Vous devrez cliquer sur le lien interne afficher dans ce mail pour activer votre espace.

Modifier mes identifiants

Vous devez auparavant être connecté à votre espace.

  • Cliquez sur votre email qui apparaît en haut à gauche du panneau "mon espace".
  • Pour changer votre mot de passe cliquez sur l'onglet "Changer mon mot de passe".
  • Pour changer votre adresse mail cliquez sur l'onglet "Changer mon email".

Créer un dossier

Vous pouvez classer vos fiches dans des dossiers. Pour Créer un dossier :

  • Cliquer sur ce bouton pour créer un nouveau dossier.
  • Saisissez un nom de dossier.
  • Cliquez sur le bouton "ok" pour créer le dossier.
  • Cliquez sur le bouton "-" ou "x" pour abandonner la procédure.

Renommer un dossier

  • Cliquer sur ce bouton pour éditer le nom du dossier.
  • Saisissez un nouveau nom.
  • Cliquez sur le bouton "ok" pour enregistrer la modification.
  • Cliquez sur le bouton "-" pour abandonner la procédure.

Supprimer un dossier

Cette action supprime toutes les fiches mémorisées dans le dossier.

  • Cliquer sur ce bouton pour supprimer le dossier.
  • Cliquez sur le bouton "-" pour abandonner la procédure.
  • Cliquez sur le bouton "x" pour supprimer la procédure.

Mémoriser une fiche

Depuis la fiche :

  • Cliquer sur ce bouton situé en haut à droite de la fiche.
  • Dans la liste déroulante qui apparaît à côté du bouton, sélectionnez le dossier dans lequel vous souhaitez enregistrer la fiche .
  • Le message "document enregistré" apparaît en remplacement de la liste pour vous confirmer que l'action a été effectuée.

Déplacer une fiche

Depuis mon espace :

  • Ouvrez le dossier où se trouve la fiche à déplacer en cliquant sur le nom du dossier.
  • Cliquez sur la petite flèche en haut à droite du contenu du dossier.
  • Dans la liste qui se déroule, cliquez sur le dossier de destination.

Supprimer une fiche

Depuis mon espace :

  • Ouvrez le dossier où se trouve la fiche à supprimer en cliquant sur le nom du dossier.
  • Cliquez sur la petite flèche en haut à droite du contenu du dossier.
  • Dans la liste qui se déroule, cliquez sur "supprimer ce document".
 
sites archéologiques > Berel' > chambre funéraire

Berel' : la chambre funéraire

Le toit de la chambre se trouve à une profondeur de 3,5-4 m, par rapport au point zéro de référence situé à l'extérieur à la surface actuelle. La chambre est installée du côté sud de la fosse sépulcrale, tandis que du côté nord prend place le dépôt des chevaux sacrifiés. Le toit de la chambre est fait de six grandes planches, disposées étroitement les unes contre les autres. Il est couvert de deux couches de plaques d'écorce de bouleau séparées par un bourrage serré de tiges et de branchettes de l'arbuste Dasyphora fructicosa. Sur le toit de la chambre, on découvrit aussi des fragments de feutre. La couche de bouleau descend du toit et revêt les parois nord, est et ouest de la chambre. Elle s'étale en larges feuilles sur la moitié nord de la fosse sépulcrale, en la couvrant entièrement ainsi que les chevaux. Le côté NE du plafond de la chambre et de la paroi correspondante est défoncé par le pillage, qui a aussi bousculé une partie des chevaux dont des restes avaient été rejetés dans la chambre. La chambre mesure 3,65 m x 2,15 m x 1,40 m. Construite en épaisses planches de bois, elle est composée de trois planches sur chaque côté. Les abouts des planches des petits côtés sont insérés dans des feuillures taillées verticalement sur celles des longs côtés. Aucun revêtement intérieur n'y a été vu, mais des clous de fer plantés dans la paroi est peuvent laisser penser que des tentures avaient pu y être suspendues.

LE SARCOPHAGE

Le sarcophage est installé le long de la paroi sud de la chambre, sur une plate-forme de sol naturel laissée en réserve et couverte d'un dallage sommaire en plaques d'aleurite qui, étroitement ajustées, forment une solide couche de support en pierre. La profondeur à laquelle se trouve le sarcophage est de 4,65 m par rapport au point zéro ; le fond de la chambre et de la fosse aux chevaux est à 5 m. Ce sarcophage, monoxyle, est creusé dans un gros tronc de mélèze. Il est muni à chacune de ses extrémités d'une paire de tenons de bardage arrondis et percés, comme à Pazyryk 1 et à Bashadar 2. Les dimensions du sarcophage sont les suivantes : diamètre de l'extrémité ouest 0,68 x 0,67 m, de l'extrémité sud 0,86 x 0,62 m, longueur 2,73 m. La fouille de la chambre n'a pas été abordée en 1998, mais le début du nettoyage des parties hautes de la fosse aux chevaux, seul entrepris, a permis des découvertes exceptionnelles. La fouille était rendue très délicate par le dégel rapide qui transformait le limon en une boue compacte et collante. Cette fouille a été effectuée dès le printemps 1999.

LES CORPS ET LES ANALYSES

Dans le sarcophage on avait inhumé un homme et une femme, la tête du côté est. L'homme était du côté sud en décubitus dorsal ; sa tête, tournée à droite, reposait sur un oreiller en bois. Il portait une coiffure complexe en haute tresse émergeant d'une masse noire d'une espèce de mastic compact. On a découvert sur son squelette des restes de vêtements et des traces de fourrure. La sépulture de la femme, se trouve du côté nord du sarcophage. Elle avait été inhumée postérieurement à l'homme, après même le pillage, comme le montre l'analyse de la stratigraphie du puits des pillards (bois recou-pés, pierres de rebouchage) ainsi que la micro-stratigraphie de l'intérieur du sarcophage (fines couches d'argile d'infiltra-tion entre les deux squelettes). Le corps de l'homme avait été repoussé vers le fond du sarco-phage pour lui faire place. Le squelette de la femme, soigneu-sement recouvert de débris de planches, était mal conservé car il était resté dans la zone des modifications de température induites par les passages.

ANTHROPOLOGIE ET PRATIQUES FUNERAIRES

Selon les résultats anthropologiques préliminaires, l'homme était âgé de 40-45 ans, avec des dimensions importantes pour le crâne. Aujourd'hui, la reconstruction de sa face n'est pas encore terminée. On envisage un aspect europoïde avec des particularités mongoloïdes, mais le degré de mélange n'est pas encore établi. Sur le pariétal on a noté une trépanation (diam. 70 mm), tentée après qu'il eût reçu un coup de pic de guerre sur la tête. L'analyse médico-légale préliminaire sur le caractère du traumatisme montre que l'on tenta probablement sans succès de soigner sa blessure. Il est établi que durant sa vie il portait la barbe et la moustache. De nombreuses traces de découpe au couteau observées sur les os du squelette (sternum, clavicules, bassin, fémur etc.), de face et de dos, montrent qu'il a été éviscéré et décharné, sans doute pour être embaumé en recousant la peau sur un bourrage de végétaux (un fil de couture a été découvert), à l'instar des défunts de l'Altaï russe, à Ak-Alakha 3, Pazyryk 5 etc. À Bashadar 2, le défunt avait été éviscéré et recousu sans trépanation ni enlèvement du cerveau. La femme, selon les données anthropologiques préliminaires était plus âgée que l'homme (60-70 ans).

EMBAUMEMENT

Au vu de ces pratiques funéraires, on ne peut que reconstituer un embaumement, usage courant dans l'aristocratie de ces populations et qui fait songer aux inhumations différées après le décès que narre Hérodote (IV, 64) dans un célèbre passage sur les funérailles des Scythes royaux, dont les corps embaumés faisaient pendant un an le tour des alliés avant d'être mis en terre. Il est donc probable que l'inhumation n'a pas eu lieu immédiatement après le décès (cas général), et il n'est pas exclu que la dépouille momifiée ait été conservée longtemps, sinon même présentée à des alliés.

PARASITOLOGIE ET GENETIQUE

L'analyse parasitologique des deux sujets a révélé la présence d'œufs d'Ankylostoma duodenale. Ils ont pu tout à fait le contracter ce parasite de type tropical durant des voyages dans des foyers endémiques locaux, existant, aux périodes historiques comme aujourd'hui, vers la mer Caspienne ou la mer d'Aral. L'analyse génétique a révélé une parenté entre les deux sujets, qui n'a pas encore fait l'objet d'une interprétation sociale. On ne peut donc plus désormais considérer systématiquement que les sépultures doubles sont celles d'époux et que les femmes étaient systématiquement sacrifiées pour accompagner les hommes dans la tombe. Il conviendrait donc de reprendre la question de certaines des inhumations doubles des kourganes de l'Altaï, qu'elles aient pris place dans un seul (Pazyryk 2 et 5, Shibe) ou dans deux sarcophages (Pazyryk 4, Ak-Alakha I, kourgane 1). Il est donc clair que malgré certaines régularités, les coutumes funéraires de ces populations n'étaient pas régies par des règles rigides. Par ailleurs, on espère pouvoir comparer les données génétiques de Berel' avec celles de l'Altaï russe, obtenues à Novosibirsk et à Lille.

Henri-Paul Francfort (CNRS)
 
Toit de la chambre funéraire
Sarcophage vide et chambre funéraire
Sarcophage et squelette
Sujet sud et torsade
Sujet sud, trou pics
plan du site